dimanche 17 novembre 2013

Figues vertes (non arrivées à maturation)

Lorsque je prends l'avion de la plus grande compagnie française, les passagers me demandent quelle région j'habite.  A cela, je réponds le Nord, le grand Nord!  Mina est Belge!
N'empêche, dans mon jardin j'ai planté un figuier.  Un simple bâton reçu d'un collègue en février.  Et comme il s'y est plu, en septembre il me donne 2 à 3 figues délicieuses.  C'est peu, je sais!  Mais un figuier porte deux fois et donc, en novembre mon arbre (arbuste serait plus juste), est recouvert de figues non mûres.  Une année j'ai tenté de les faire mûrir à l'intérieur (même en compagnie d'une pomme, il faut oublier), une année je les ai laissées sur l'arbre (en rêvant qu'elles seraient mûres en avril, mais ce n'était qu'un rêve).  Donc cette année je me suis lancée dans la fabrication de confiture de figues pas mûres.  Avec appréhension: je maîtrise les gelées, coulis et confitures des fruits de chez nous, mais les fruits d'ailleurs et en plus pas arrivés à maturation...
Déstabilisant, mais le résultat est là.  Ce n'est pas de la confiture, mais des fruits "confits" qui se mangent comme des bonbons.  Et je crois, car le goût me rappelle quelque chose, que j'ai dû en manger fourrés dans une pâtisserie orientale.
Voici donc la recette que j'ai utilisée (comme toujours un mélange de celles glanées sur le net et adaptées à mes capacités).
Après cueillette des fruits, je les ai laissés tremper dans de l'eau durant une journée pour éliminer le "lait" qui coule à l'endroit de la cassure.  Ensuite, j'ai coupé les petites queues et retrempage dans de l'eau (pour la même raison de liquide blanc et les mauvais esprits arrêtent de rire).
Après avoir séché les fruits, je les ai pesés et coupés en quatre.  J'ai pesé le sucre (800 g pour 1,5 kg de fruits) et j'ai mélangé les figues au sucre et laissé le tout reposer pendant une nuit.
Puis je suis passée à la phase cuisson.  3/4 d'h qu'ils disaient!  Moi, cela m'a pris plus de temps et j'y ai aussi ajouté un verre d'eau pour les ramollir un maximum (j'avoue que je m'attendais à avoir une confiture et les fruits restaient bien entiers dans la casserole).
Et mise en pot (un grand bocal en verre avec couvercle, le seul qui me restait) comme pour les confitures de chez nous.

Moi, je trouve cela très très bon.  Mais pour être sûre d'être bien objective, j'ai fait goûter à deux personnes: la première s'est resservie d'une bonne poignée, la seconde m'a demandé de lui en faire)!

Donc, voilà, cette après-midi direction jardin pour cueillir ce qui reste comme fruits (mes essais je les fais en petite quantité) et j'ai un cadeau tout trouvé pour les amateurs de sucrerie et de pâtisseries.

NB: J'attends la Sainte Catherine (sainte patronne des célibataires et à la Sainte Catherine tout arbre prend racine) et je ferai des boutures.



jeudi 19 septembre 2013

Pause d'été

Un long temps sans article!  Mais voilà avec les beaux jours, je me suis occupée du jardin, élevé quelques poussins et fait coulis et gelées avec les mûres du jardin.  J'hésite à refaire de la confiture de baies d'églantier.  L'arbuste est toujours là avec ses fruits mais c'est un travail incroyablement long pour très très peu de confiture.
Le figuier m'a donné trois fruits (c'est peu, mais j'habite au nord).  Par contre il est couvert de figues qui n'atteindront pas leur maturité.  J'ai vu des recettes de confitures aux figues vertes, je vais peut-être essayer.

Un petit mot de mes liquides lessives: celui à la lavande ne sent vraiment pas bon contrairement à ceux dans lesquels j'avais ajouté du savon à la violette et du savon à l'eau de Cologne.  Alors, je me dis qu'il faudrait que je le transforme en nettoyant pour mes sols en carrelage (j'en ai renversé en le secouant car je n'avais pas revissé le bouchon et ma foi, le résultat était bon).  Le tout c'est de le rendre plus liquide et d'y ajouter du vinaigre (je mets toujours un filet de vinaigre pour nettoyer les sols, l'avantage c'est que je trouve que cela les rends brillants et en plus comme après je récure ma cour avec mon eau sale, fini les mauvaises herbes).  Je ferai des essais et vous tiendrez au courant.  Si cela fonctionne, ce sera facile à réaliser puisque partant de la base du liquide lessive.

mardi 23 juillet 2013

Lessive liquide variante

On a tous dans nos armoires des savons à l'odeur improbable avec lesquels on hésite à se laver et même à les laisser sur le lavabo de la toilette...
J'ai ainsi récupéré un reste de savon à la violette, des savons un peu passés à la lavande et des savons à l'eau de Cologne.  Et je me suis dit que dans ma liquide lessive, ils remplaceraient bien les HE.
J'ai donc fait un test à échelle réduite: 800 ml de lessive liquide à la violette.  Le linge sort de la machine, il est impeccable et garde un très léger parfum (la fameuse odeur de propre indéfinissable pas celle des bonbons).

Le procédé est le même que dans le post précédent, j'ai seulement récupéré un bidon d'1 l.  Mais comme je me suis fendue d'une règle de trois voici les ingrédients:
800 ml d'eau, 25 g de savon en paillette, 15 g de savon à la violette (lorsque je l'ai râpé, il s'est transformé en poudre fine, j'aurais dû porter un masque, mais j'étais à l'extérieur), 40 g de cristaux de soude, 1,5 c. à s. de bicarbonate de soude.
J'ai mélangé les deux savons râpés dans 300 ml d'eau chaude, les cristaux de soude et le bicarbonate de soude dans 100 ml d'eau tiède et terminé mon mélange en y ajoutant 400 ml d'eau froide.

Quand je dis qu'il ne faut jamais rien jeter!

Lessive liquide

Sur le net, on trouve de nombreux procédés pour fabriquer sa lessive liquide maison.  Voici celle que j'ai testée et aménagée à ma sauce après quelques ratés du style de tenter de faire entrer 3 l d'eau et tous les ingrédients dans un bidon de 3 litres...
J'étais motivée car mes vieilles tantes se sont débarrassées de carrés de savon Sunlight qu'elles (et leur mère) utilisaient il y a plus de 50 ans.  Trop bête de les jeter et pas envie de faire mes lessives comme à cette époque (trempage du linge dans des cristaux de soude, faire bouillir la bassine en y mettant le savon, remuer, rincer et mettre à sécher sur l'herbe...  en vrac, car j'avais 5 ans et pas l'autorisation de m'approcher).
Voici donc mon savant mélange.  Un an que je l'utilise et ma machine est nickel (le filtre aussi, fini les dépôts de savon malodorants).

Matériel: une râpe (si comme moi vous partez d'un bloc de savon), une grande casserole (celle dans laquelle vous faites la soupe), un fouet, un mesureur, une cuillère à soupe, un entonnoir, un bidon de 3 l (récupéré hein! on achète le minimum).  Et bien sûr les deux étiquettes!

Ingrédients: 2 litres d'eau, 100 g de savon en paillettes [4,69 € le kilo soit 0,47 €], 100 g de cristaux de soude [1,20 € le kilo soit 0,12 €], 4 c. à s. de bicarbonate de soude [1,79 € pour 500 g soit 0,12 €], des HE (facultatif, je n'en avais pas mis la première fois, mais c'est déstabilisant de faire une lessive sans "l'odeur du propre").  Bref, pour 0,71 € (prix belge, donc il y a moyen de faire mieux) vous voilà avec 2 l de lessive liquide soit 20 machines!

Faire chauffer 800 ml d'eau dans la casserole.  Y jeter le savon et mélanger avec le fouet.  Laisser cuire à feu doux durant 5 à 10 minutes tout en remuant.  Le savon doit être bien dissous (c'est pourquoi je râpe mon savon plutôt que d'utiliser un couteau économique).
Diluer les cristaux de soude et le bicarbonate de soude dans 200 ml d'eau tiède.
Quand votre mélange eau savon est un peu refroidi, ajouter le mélange cristaux de soude/bicarbonate de soude.  Bien remuer (imaginez-vous en train de préparer un sabayon).  Si le bicarbonate reste au fond de votre mesureur, rincez-le avec 50 ml d'eau.
Verser ce mélange à l'aide de l'entonnoir dans le bidon (c'est ici que j'ai introduit une variante, car sinon pas moyen de transvaser le liquide).
Verser l'eau restante (tout en rinçant casserole et entonnoir).
Ajouter les HE.
Secouer énergiquement votre bidon (d'où l'intérêt de le choisir de 3 litres).  J'ai dit secouer pas le retourner (vous pourrez le faire quand le mélange se sera épaissi mais croyez-moi, pas avant).
Voilà, vous pourrez utiliser votre liquide 24 h plus tard (dans l'intervalle, je secoue régulièrement le bidon).  Et je colle mes deux étiquettes: sur l'une j'écris "lessive liquide-nom du parfum / secouer avant usage" et sur l'autre les ingrédients en ordre décroissant.

Par machine, je verse 100 ml de liquide lessive dans une boule doseuse après avoir secoué le flacon.

vendredi 14 juin 2013

Insecticide Neem

Voici ma préparation maison pour un insecticide "naturel".  Je l'utilise pour lutter contre les poux rouges (acariens qui sucent le sang des animaux à plumes), les criocères du lys et les pucerons de mes rosiers.  Quoique pour ces derniers, il suffit de mélanger du savon (ou du détergent vaisselle) et une ou deux gousses d'ail dans de l'eau, le tout dans un vaporisateur (oui, vous n'allez pas badigeonner vos rosiers à mains nues).
Il m'arrive aussi d'utiliser de la tanaisie que je cueille le long du ruisseau, mais l'action est plus aléatoire.  Néanmoins, un bouquet mis à sécher dans la cuisine  procure un charme désuet à l'endroit.  De plus alterner les traitements empêche la création d'une résistance chez ces bestioles.
Revenons-en à ces acariens!  Comme je mange les œufs de mes poules, je n'avais pas trop envie  d'utiliser des produits qui pourraient être nocifs pour ma santé et celle de ma volaille.  Le hic, c'est que ces poux rouges résistent à tout, sont de la grosseur d'une tête d'épingle  et se réfugient la journée dans les fissures du bois pour ne sortir qu'à la nuit tombée.  Donc, à un nettoyage quotidien du poulailler j'associe une lutte "mécanique" (j'écrase avec une joie sadique la bébête qui ose passer devant mon œil) et j'utilise la recette ci-dessous.

Matériel:  Un pulvérisateur à main (ça j'ai dû l'acheter car les vaporisateurs de récupération se bouchaient et n'envoyaient pas le produit avec assez de pression) coût environ 5 €, un entonnoir, une cuillère à café et une cuillère à soupe.

Ingrédients: 1 c. à c. de bicarbonate de soude, 1 c. à s. d'huile de neem [0,59 €], 1 c. à s. de savon noir [de 0,04 à 0,12 € selon la qualité], 1,5 l d'eau chaude.
Coût total: environ 0,71 € pour 1,5 l d'insecticide.

Mettre l'eau à chauffer.  Placer l'entonnoir sur le pulvérisateur et y verser le bicarbonate, puis l'huile de neem et le savon noir.  Laisser la cuillère dans l'entonnoir (lorsque vous verserez l'eau chaude cette dernière rincera la cuillère, l'huile de neem ayant tendance à "coller").  Verser l'eau et porter au volume (mon pulvérisateur étant gradué).  L'eau ne doit pas être bouillante, simplement assez chaude pour permettre au savon de se diluer.

Voilà, il est conseillé de renouveler l'opération de pulvérisation après 7 jours et ensuite tous les 15 jours jusqu'à disparition complète des parasites.
Notez bien: vous ne verrez pas les bestioles tomber comme des mouches, l'action de cet insecticide affaiblissant les œufs et les larves des insectes (voici un lien intéressant sur ses multiples propriétés: http://www.neem.fr/fr/proprietes-du-neem).
L'odeur n'est pas top: entre l'ail et l'oignon, genre soupe des sœurs (pour ceux et celles ayant fréquenté une institution catholique).
Petit conseil supplémentaire: avec l'eau de rinçage de votre pulvérisateur (dans laquelle je rajoute un soupçon de savon noir) faire une pulvérisation sur d'autres plantes moins infestées.

dimanche 31 mars 2013

Culture facile: le cresson alénois


Matériel: un sachet de graines de cresson alénois (que moi j'appelle cressonnette), un "plateau" d'environ 1 cm de hauteur, de l'ouate (ou tout autre support qui sera jeté après germination), de l'eau (j'ai failli oublié tant c'est l'ingrédient de base pour que tout pousse).

A ma grande honte, je ne suis pas très légume.  Pour me donner bonne conscience, je me force à ajouter à la garniture de mon sandwiche de la salade et également du cresson pour son goût légèrement poivré.
C'est la culture la plus facile!  Pas besoin de terreau, pas besoin d'un lopin de terre.  Un coin éclairé dans la cuisine et hop de l'herbe fraîche.




Disposer l'ouate sur le plateau (ici j'ai pris des cotons à démaquiller d'abord parce que c'est plus joli pour illustrer le propos et ensuite car cela me fait ma petite portion individuelle).
L'humidifier avec l'eau.
Répartir quelques graines sur l'ouate (attention pas tout le paquet).
Veiller, tout au cours de la germination à ce que l'ouate reste humide.
Après 8 jours, votre cresson est prêt à être coupé et dégusté.
Jeter l'ouate après consommation.


Conseil: selon vos besoins, divisez ou multipliez vos plateaux, en semant les graines tous les deux jours, ainsi vous aurez toujours ces légumes sous la main pour relever une salade, comme garniture ou comme accompagnement à votre plat favori.

mercredi 13 mars 2013

Gel W.C. 3 en 1


Matériel: un flacon de 750 ml  avec bec recourbé (j'ai récupéré le dernier flacon de gel W.C. que j'ai utilisé; j'ai dévissé le bouchon avec précaution –c'est caustique ces petites choses– l'ai rincé une première fois et utilisé le liquide pour un dernier nettoyage et bien nettoyé ensuite), un entonnoir, un mesureur, deux étiquettes (sur l'une j'écris Gel W.C. et sur l'autre les ingrédients par ordre décroissant, ça c'est toujours mon petit côté scientifique), une grande casserole type marmite, un fouet.

Ingrédients: 500 ml de vinaigre blanc (j'ai choisi celui parfumé à la lavande selon la recette donnée ultérieurement) [0,49 € pour 1,5 l], 200 ml d'eau tiède, 2 g d'agar-agar [1 €, j'ai acheté le plus cher pour réaliser cette recette mais le prix est moindre si on l'achète en vrac], 1 c. à c. de bicarbonate de soude [1,69 € pour 500 g], 10 gouttes d'HE (tea tree pour son pouvoir antiseptique) [2,90 € pour 10 ml].

Coût: 1,34 € pour environ 700 ml de gel.  Cela peut paraître cher car dans le commerce vous en trouvez déjà pour 2 €, mais vous verrez, il vous rendra d'autres services dans les toilettes et la salle de bain!

Les produits pour nettoyer les toilettes, je trouve cela dangereux!  Mais ils sont indispensables pour une bonne hygiène.
J'ai donc recherché diverses recettes, réfléchi à l'usage de l'agar-agar (en m'appuyant sur les recettes de desserts, le but n'étant pas d'obtenir un bloc compact, et vérifié si le mélange agar-agar vinaigre était compatible), choisi d'y ajouter du bicarbonate de soude pour son pouvoir blanchissant et une HE pour son pouvoir désinfectant.  Le vinaigre, comme chacun le sait, ayant un pouvoir détartrant.
Nous allons donc réaliser un gel W.C. qui va nettoyer, détartrer et assainir nos toilettes.  Le tout sans (trop) de danger pour nos enfants et nos petites mains.  En outre, ce gel déposé autour de la robinetterie (il ne coule pas) va éliminer définitivement les vilaines traces jaunes de calcaire. Il suffit de le déposer (pratique le bec verseur pour les endroits presque inaccessibles), le laisser agir (selon l'incrustation des taches mais c'est le moment le plus gai) et ensuite frotter avec une éponge humide pour rincer.
Le mélange est beige translucide.  La prochaine fois j'essaierai d'y ajouter un colorant (alimentaire) ou un pigment bleu ou vert.  Ceci afin de prévenir l'ingestion par de petits gourmands, car depuis que je vis seule, je ne mets plus sous clefs mes produits de nettoyage!
L'odeur est entre bois et pin avec un relent de lavande.  Loin de l'odeur horrible des produits traditionnels (à croire que plus ça pue, plus c'est approprié pour les toilettes)!

Diluer le bicarbonate de soude dans l'eau et le verser dans la casserole.
Rajouter le vinaigre avec précaution (le mélange va mousser, c'est pourquoi je recommande une casserole sur-dimensionnée).
Verser l'agar-agar et mélanger avec le fouet.
Porter à ébullition tout en remuant.
Puis cuire le mélange à feu doux pendant 1 à 2 minutes.
Retirer la casserole du feu et laisser refroidir.
Dès que le mélange est à température ambiante, y ajouter l'HE.  Remuer.
Verser dans le flacon à l'aide d'un entonnoir (pas de panique, la préparation reste liquide, c'est normal).
Mettre votre flacon au frigo (avec le retour de l'hiver, je l'ai mis à l'extérieur pendant une heure) afin que la préparation se gélifie (oui, comme pour un dessert!).
Et finalement coller les étiquettes (pour les lutins qui pendant la nuit viennent faire votre ménage, je crois aux contes de fées moi).


mardi 12 mars 2013

Fabrication

Aujourd'hui, je me suis lancée dans de nouvelles fabrications.  Une lessive liquide au savon noir (trop facile) et deux grandes premières: un insecticide à base de neem  (pour mon poulailler, bien que ce soit efficace également pour lutter contre les parasites des plantes et pour occire les acariens qui squattent notre literie) et un gel W.C. (aurai-je la consistance voulue, là est toute la question! Ma dernière utilisation de l'agar-agar remontant au temps de mon graduat).
Je donnerai les recettes dès la première utilisation si elles sont concluantes naturellement!  Mon gel refroidit et durcit dans ma cour (l'hiver est revenu par ici avec ses températures négatives et la neige), ce que je peux déjà dire c'est qu'il sent bon, et oui, autre grande première j'y ai ajouté de l'huile essentielle (HE) de tea tree (qui a pour vertu d'être antiseptique, mon choix n'est jamais anodin).

Et pour les jardiniers en herbe qui habitent en appartement sans terrasse, je prépare un reportage photo sur la culture du cresson alénois.      
Qui peut se faire en toute saison et agrémente très bien les salades.  Ce genre de culture est réalisée en maternelle, alors personne ne dit qu'il n'a pas les doigts verts!

dimanche 10 mars 2013

Le citron (1)

Autre indispensable, le citron.
Allié utile pour dégraisser, voici comment je m'en sers pour nettoyer mon micro-ondes et mon four au gaz.

Matériel: un récipient pouvant aller au micro-ondes ou au four, un presse-agrumes.

Ingrédients: le jus d'un citron, eau.

Tout simplement, je mélange le jus de citron à son équivalent en eau.  Je place le tout dans mon four et je fais bouillir.  Ensuite, à l'aide d'une éponge, je frotte les parois du four.  Je trempe l'éponge dans le mélange restant pour effacer les taches récalcitrantes.
J'avoue que c'est un peu plus de travail qu'avec un produit conçu pour cet usage, mais aucun risque d'allergie ou de contamination.
Et pour couronner le tout, avec l'épluchure je frotte ma gazinière, puis je la rince.
Vous pouvez également garder vos épluchures et les mettre dans du vinaigre pour le jour où vous nettoierai votre carrelage.  Autre usage: les garder pour éloigner les fourmis qui très bientôt viendront squatter nos cuisines.

mardi 5 mars 2013

Le vinaigre (2)


Matériel: un entonnoir, un filtre en papier pour café, une bouteille de vinaigre vide.
Ingrédients: 750 ml de vinaigre, des zestes d'agrumes (orange, mandarine, citron,...)

Je vous avais déjà parlé de mon vinaigre à la lavande.   Sur Facebook, j'ai lu une recette dans laquelle on ajoutait les épluchures d'oranges (recommandées bio, mais ce vinaigre n'est pas destiné à être bu, donc...)
Essai concluant!  J'y ai mis des épluchures de mandarines (mauvais achat car elles étaient acides comme pas possible, mais cela m'a forcé à les manger, tant je voulais tester la recette).
Il ne faut même pas laisser macérer 15 jours.  Le vinaigre est directement parfumé.

Prochaine étape: vinaigre au citron.   Je vous reparlerai du citron, il fait des miracles comme nettoyant pour le micro-ondes, le four traditionnel et fait briller le cuivre.  Mais cela c'est une autre histoire.  Patience.

dimanche 24 février 2013

Pour économiser de la place dans les sacs poubelles

Si on peut tout découper (solution fastidieuse), s’asseoir sur le sac pour le tasser (ça je le fais, autant que mon poids serve à quelque chose), il existe un truc pas idiot: empiler vos pots de yaourt, pots de crème et les jeter dans le sac dès que la pile atteint une hauteur respectable (et avant d'être infesté de bestioles indésirables, mais pour cela il faut vraiment une canicule ou manquer d'hygiène au départ).
A 2 € le sac poubelle, j'estime que toutes les astuces pour le remplir au maximum sont bonnes à prendre.

Le marc de café

Que voila une chose qu'il ne faut pas jeter!  Sauf au pied des rosiers et sur les parterres.  Et sans jardin, dans la terre des plantes en pots.  dans ce cas, grattez à l'aide d'une fourchette afin de mélanger et éviter les moisissures.
Utile aussi pour nettoyer les canalisations (il a la propriété d'enlever le gras): verser le marc de café et ensuite l'évacuer avec de l'eau chaude.
J'en mets un peu sur une éponge pour nettoyer ma gazinière et je rince à l'eau claire.  L'éponge se teinte de brun, pas de panique, le marc de café servant également de teinture.
Quand j'ai fait fondre mes bouts de savons (je récupère tout), j'en ai rajouté au mélange, la caféine ayant la propriété de lutter contre la cellulite.  J'avoue avoir surdosé (erreur de débutante), donc mes savons sont un peu durs mais ils agissent comme un gant de crin voire même comme une pierre ponce!
J'ai également lu qu'on pouvait en rajouter dans le gel douche.  J'essaierai un de ces quatre et donnerai mon verdict.

dimanche 17 février 2013

Du détournement d'un foulard

Voici une idée géniale pour détourner les foulards.
Hyper pratique comme sac de plage avec un encombrement minimum dans la valise, comme sac à accrocher aux poignées de portes de placard (pour y ranger les gants et bonnets, les bas,...).
Et comme sac à main de dépannage ou pour l'assortir à une tenue de fête...
Ou pour emballer de façon originale un cadeau.
Bref, rien que du bon!

La réalisation est facile (moins facile à décrire), donc je vous mets le lien:
http://youtu.be/NC7MH3EzBWM

mercredi 13 février 2013

Le savon noir (3)

Nettoyer son auto


Autre corvée qui avant me demandait un seau d'eau savonneuse, de l'eau pour rincer et un produit spécial vitre (non corrosif pour la carrosserie)!  Mais ça c'était avant!

Matériel: un grand seau, une éponge, un chiffon (facultatif et pour polir les vitres; pour la carrosserie, ça me donne un petit côté macho professionnel attentif et tout et tout).

Ingrédients: 1 cuillère à soupe de savon noir, 5 l d'eau chaude.

Coût: même remarque que pour le nettoyage des vitres!

Diluer le savon noir dans l'eau chaude.
Nettoyez toute votre voiture avec ce mélange et à grands coups d'éponge (on insiste quand même un peu aux endroits les plus sales).  Pas besoin de rincer!

N.B.: la même dilution convient également pour nettoyer vos sols en carrelage.

Le savon noir (2)

Nettoyage des vitres


Il vous reste encore du savon noir?  Alors, passons au nettoyage de nos fenêtres!
Ce que j'aime, c'est qu'il est inutile de rincer quand on utilise ce savon (et gagner une étape lors d'une corvée).  Et pas de risque d’abîmer la tablette en marbre si une goutte tombe hors du seau.

Matériel: un petit seau, 1 cuillère à café, une raclette pour vitre, une éponge, un chiffon.

Ingrédient: 1 c. à c. de savon noir, 2 l d'eau chaude.

Coût: je vous laisse faire le calcul, car c'est vraiment dérisoire!

Verser une c. à c. de savon noir dans deux litres d'eau chaude.
Lavez vos vitres à l'aide d'une éponge.  Raclez.  Polissez avec votre chiffon.
Facile non?


Le savon noir (1)

Lessive au savon noir


L'été dernier, mon poulailler a été infesté par des poux rouges (acariens suceurs de sang).  Les insecticides du commerce (j'étais contre, mais il fallait lutter énergiquement) n'ayant donnés aucun résultat, je me suis dit que les "anciens" devaient bien avoir connu cette peste et donc trouvé des moyens simples à leur portée.  Dans les conseils glanés sur le net figurait le savon noir.
J'ai donc acheté le savon noir le plus pur au prix le plus économique (à l'avenir, comme il en faut tellement peu, je serai moins radine et achèterai le plus cher).
Les poux rouges?  J'en suis venue à bout à force d'huile de bras et en alternant le savon noir, le savon type sunlight et un insecticide à base de plantes.  Mais avant cela, chaque virée guerrière se soldait par une invasion de ces petites bestioles sur mes vêtements et sur ma peau (je rassure tout le monde, elles ne vivent que sur les animaux à plumes et je ne suis pas danseuse au Lido) mais quand même!  Donc, c'était douche tout habillée et trempage des vêtements dans un seau avant de les passer en machine (et l'eau ne les tue pas).  Quelques recherches plus avant et j'ai trouvé plusieurs recettes pour utiliser au mieux ce bidon à peine entamé et parmi elles, une lessive!  De quoi tuer les plus futées cachées dans mes textiles (utile aussi pour les coussins des animaux domestiques et qui sait pour les personnes allergiques – ça je n'ai pas su tester).  Il faut seulement s'habituer à l'odeur des vêtements après lavage (formarés qu'ils sont nos nez aux fragrances artificielles des lessives du commerce).

Matériel: un bidon d'1,5 l (celui de la lessive spécial noir pour l'association d'idées), un mesureur, un entonnoir et nos deux étiquettes autocollantes (restons professionnels).

Ingrédients: 150 ml de savon noir, 850 ml d'eau (du robinet, c'est bon aussi)!

Coût: Savon noir (entre 4 et 12 € pour un litre), c-à-d entre 0,06 et 0,18 € par machine de linge.

Mesurer le savon noir, le transférer (à l'aide de l'entonnoir) dans le bidon.  Avec le même mesureur (j'ai appris à récupérer tous les fonds de bidon en les rinçant à l'eau et en réutilisant le produit ainsi dilué), mesurer l'eau et la transvaser dans le bidon.
Fermer le bidon.  Secouer.   C'est prêt!

Secouer avant chaque usage et verser environ 100 ml par lessive dans une boule doseuse que vous placez au cœur du linge.

lundi 4 février 2013

Adoucissant linge

Matériel: un flacon de 2 l (j'ai récupéré le dernier flacon d'adoucissant que j'ai utilisé), un entonnoir, deux étiquettes (sur l'une j'écris adoucissant secouer avant usage et sur l'autre les ingrédients par ordre décroissant, ça c'est mon petit côté scientifique).
Ingrédients: 500 ml d'eau, 300 ml de vinaigre blanc (parfumé à la lavande selon la recette donnée ultérieurement) [0,49 € pour 1,5 l], 2 c. à s. de bicarbonate de soude [1,69 € pour 500 g].

Coût: moins de 0,25 € pour 800 ml d'adoucissant.
A noter: le bicarbonate de soude revient dans plusieurs recettes et avec 500 g vous en avez pour l'année!

Ma sœur n'utilise plus d'adoucissant mais elle possède un séchoir qui donne plus de souplesse au linge que le séchage sur cordes.  Perso,  je trouve que l'adoucissant facilite le repassage et comme le vinaigre a pour vertu d'éliminer le calcaire (et l'eau est dure ici) cette recette m'évite d'investir dans les tablettes anti-calcaire et, ce n'est pas négligeable le vinaigre, ravive les couleurs.
Diluer le bicarbonate de soude dans l'eau et le verser dans le flacon à l'aide de l'entonnoir.
Rajouter le vinaigre avec précaution (le mélange va mousser, donc ne pas le verser d'un coup).
Secouer le flacon en le retournant (tous les ingrédients vont se mélanger).
Attention, le flacon va gonfler.  Dévisser le bouchon pour évacuer l'air (pour rappel c'est de l'adoucissant que l'on fabrique pas un cocktail Molotov).
Laisser reposer ce mélange 24 h avant de l'utiliser.
Secouer le flacon avant chaque usage.
A titre indicatif, je verse un capuchon à chaque lessive.

La buée sur les miroirs

Matériel: une brique de savon, un mouchoir type kleenex

Si comme moi vous détestez au sortir de votre bain ou de votre douche (et pire encore quand c'est un autre qui partage votre pièce d'eau) ne plus vous voir dans les miroirs, voici la solution.
Dans la littérature, on conseille la glycérine (c'est bien mais je n'en avais pas dans mes armoires et pas envie d'en acheter).  Solution de rechange (ça entre dans la composition): une brique de savon (perso j'ai utilisé un petit savon d'hôtel).
Au sortir du bain (quand vos miroirs sont bien embués), frottez les miroirs avec la brique de savon (ça va un peu mousser), puis essuyez le tout avec le mouchoir.  Et miracle lors des prochains bains ou douches envolée la buée!
A recommencer chaque fois que vous lavez vos miroirs (quoique mes miroirs sont nickels rien que par ce petit geste).

dimanche 3 février 2013

Le vinaigre

Matériel: un entonnoir, un filtre en papier pour café, une bouteille de vinaigre vide.
Ingrédients: 750 ml de vinaigre, deux poignées de lavande séchée ou une dizaine de brins de lavande fraîche.

J'utilise énormément le vinaigre blanc pour nettoyer la maison (sauf le marbre), le linge (avant j'en ajoutais dans le bac pour l'adoucissant, depuis je fabrique moi-même mon adoucissant;  je vous donnerai ma recette dans un autre message), pour nettoyer mes meubles en bois et même le cuir (naturel, pas le petit sac Delvaux!).
L'odeur n'est pas vraiment top, alors j'utilise un procédé glané sur le net: dans 750 ml de vinaigre je fais macérer deux poignées de fleurs de lavande durant 15 jours à 3 semaines (fleurs séchées dans ce cas, sinon une dizaine de brins de fleurs fraîches).  Passé ce délai, quand l'odeur me convient, je le filtre (en tordant bien le filtre en papier).  Et voilà, vous obtenez un vinaigre à la lavande.
Comme rien ne se jette, je récupère la lavande humide que je place dans une coupelle en la recouvrant d'un peu de vinaigre, idéal pour enlever les mauvaises odeurs d'une pièce où l'on fume par exemple.

mardi 15 janvier 2013

L'eau


Investissement: un joli seau en plastique que l'on réservera à cet usage exclusif (coût +/- 3 €).
Économie: variable selon le nombre de douches que vous prenez.  Pour une personne, l'économie est facilement de 1500 l par an, soit 7,5 €.
Si comme moi vous aimez prendre une douche chaude et que selon la saison l'eau n'arrive pas tout de suite à la bonne température voici le petit truc que j'applique: je laisse couler la première eau dans le seau, le temps de me déshabiller.  Et donc, je récupère entre 4 et 5 l d'eau à chaque douche.  Eau que j'utilise ensuite pour rincer le bac ou la baignoire (ce qui simplifie le nettoyage hebdomadaire).  Le surplus peut être versé dans la cuvette des w-c (économie d'une chasse) ou pour tout autre nettoyage ou l'arrosage des plantes (quoique pour mes plantes d'intérieur je préfère récupérer l'eau de pluie).

dimanche 13 janvier 2013

L'idée

L'idée de ce blog est née dans mon jardin.
Un tout petit jardin, mais tout y pousse (oui, les mauvaises herbes aussi).  Et tout y pousse tellement bien que chaque année je me retrouve avec des plantes en surplus, plantes qu'il me faut éclaircir et jeter.  Et cela, ça me fend le cœur.   Mais à qui les donner?  Le troc n'est pas de mise dans mon quartier et c'est bien dommage car moi j'échangerais bien un mûrier contre un framboisier, un jasmin d'hiver (fleurs jaunes assurées de novembre à mars) contre des roses trémières...
Au printemps, je mettrai une caisse devant ma porte avec différentes boutures et la mention "servez-vous".  Au risque de voir les forces de l'ordre me verbaliser!
Si l'échange de "biens" matériels pose problème, pour les "biens" immatériels il en va tout autrement!  Vous savez ces petits trucs, ce savoir que l'on se transmet de génération en génération, ces choses que l'on a l'habitude de faire et qui pourraient tellement dépanner ceux qui ne savent pas...
D'où ce bloc de recettes testées et approuvées pour économiser, récupérer, recycler...  Une sorte de journal de bord pour apprendre à résister à la crise et vivre un peu mieux.