mardi 15 janvier 2013

L'eau


Investissement: un joli seau en plastique que l'on réservera à cet usage exclusif (coût +/- 3 €).
Économie: variable selon le nombre de douches que vous prenez.  Pour une personne, l'économie est facilement de 1500 l par an, soit 7,5 €.
Si comme moi vous aimez prendre une douche chaude et que selon la saison l'eau n'arrive pas tout de suite à la bonne température voici le petit truc que j'applique: je laisse couler la première eau dans le seau, le temps de me déshabiller.  Et donc, je récupère entre 4 et 5 l d'eau à chaque douche.  Eau que j'utilise ensuite pour rincer le bac ou la baignoire (ce qui simplifie le nettoyage hebdomadaire).  Le surplus peut être versé dans la cuvette des w-c (économie d'une chasse) ou pour tout autre nettoyage ou l'arrosage des plantes (quoique pour mes plantes d'intérieur je préfère récupérer l'eau de pluie).

dimanche 13 janvier 2013

L'idée

L'idée de ce blog est née dans mon jardin.
Un tout petit jardin, mais tout y pousse (oui, les mauvaises herbes aussi).  Et tout y pousse tellement bien que chaque année je me retrouve avec des plantes en surplus, plantes qu'il me faut éclaircir et jeter.  Et cela, ça me fend le cœur.   Mais à qui les donner?  Le troc n'est pas de mise dans mon quartier et c'est bien dommage car moi j'échangerais bien un mûrier contre un framboisier, un jasmin d'hiver (fleurs jaunes assurées de novembre à mars) contre des roses trémières...
Au printemps, je mettrai une caisse devant ma porte avec différentes boutures et la mention "servez-vous".  Au risque de voir les forces de l'ordre me verbaliser!
Si l'échange de "biens" matériels pose problème, pour les "biens" immatériels il en va tout autrement!  Vous savez ces petits trucs, ce savoir que l'on se transmet de génération en génération, ces choses que l'on a l'habitude de faire et qui pourraient tellement dépanner ceux qui ne savent pas...
D'où ce bloc de recettes testées et approuvées pour économiser, récupérer, recycler...  Une sorte de journal de bord pour apprendre à résister à la crise et vivre un peu mieux.